Fourrage et climat : des clés pour sécuriser l’élevage

Le séchage du foin en grange est pour Vladimir Goutiers de l'INRA la solution la plus efficiente.

Le séchage du foin en grange est pour Vladimir Goutiers de l’INRA la solution la plus efficiente. (credit photo : F. Ripoche)

L’incertitude climatique complique la production et la gestion de l’herbe. Pour sécuriser son fourrage, existe-t-il des stratégies plus payantes que d’autres ? Comment concilier quantité et qualité ? L’avis de Vladimir Goutiers, ingénieur à l’Inra de Toulouse, à l’origine de Capflor, outil collaboratif de gestion de l’herbe.

Des hivers très rigoureux et précoces, doux ou très pluvieux, des printemps et des étés secs ou arrosés… “L’aléa est difficilement prévisible, surtout au regard des trois dernières années qui ne dessinent aucune tendance”, indique – Vladimir Goutiers. Cet ingénieur de l’Inra de Toulouse, spécialiste des prairies à ’flores variées, est à l’origine d’un logiciel de conception des prairies, co-construit avec des collectifs de producteurs bio dans le cadre du programme Mélibio porté par le Pôle agriculture biologique du Massif Central.

Herbe, quelle stratégie face aux aléas : séchage en grange, voie humide, choix d’espèce…

Lire  le point de vue de Vladimir Goutier sur la sécurisation des stocks de fourrage dans le Biofil n°104 (mars-avril 2016).

Ainsi que le témoignage de deux éleveurs.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.