Qualité du blé meunier : du pain sur la planche

Satisfaire les standards de qualité des meuniersMieux satisfaire la demande est l’un des soucis majeurs des producteurs de blé. Dans un contexte où les utilisations progressent, il est impératif de pouvoir s’adapter aux multiples critères de qualité des transformateurs, notamment les meuniers.

Dans un contexte de hausse de la demande et de concurrence soutenue par les importations, l’enjeu pour les producteurs est d’améliorer la qualité pour mieux satisfaire les acheteurs, notamment les meuniers — 80 % du blé bio produit en France est utilisé en meunerie. À cet effet, l’Association nationale des meuniers de France (ANMF) édicte tous les ans des critères “standard” de qualité. Néanmoins, ces critères sont seulement indicatifs, tant les exigences des acheteurs (coopératives, meuniers…) varient selon la destination fi nale de la farine (boulangerie, biscuiterie, vente en sachets…). Selon l’ANMF, les principales caractéristiques technologiques attendues par la meunerie sont le taux de protéines, au moins égal à 10,5 %, une note de panifi cation supérieure à 230 et une force boulangère (W) supérieure à 140. À cet effet, l’ANMF établit chaque année une liste de variétés qu’elle recommande à la meunerie. En bio, celle-ci contient 22 variétés en 2011 (lire le tableau en page 30) réparties en trois catégories : variétés recommandées par la meunerie (VRM), blés pour la meunerie française (BPMF) et variétés en observation (VO). “La première, destinée surtout à orienter les choix des producteurs en vue des semis…

Retrouvez l’intégralité de l’article dans Biofil n°81, Mai/juin 2012

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.