DOSSIER (2) / Priorité au bien-être animal

Catherine Experton - Itab (© A. Coulombel)

Catherine Experton – Itab (© A. Coulombel)

INTERVIEW : Catherine Experton, responsable de la commission élevage de l’Itab.

“La bio doit être exemplaire et innovante”

 

 Biofil : Comment l’Itab aborde-t-il le bien-être animal ?

Catherine Experton : Le bien-être animal concerne tous les aspects de l’élevage, et peut être abordé sur plusieurs angles : la santé, l’alimentation, la génétique… Ainsi de nombreux programmes de recherche pilotés par l’Itab, ou auxquels nous participons, contribuent à améliorer les conditions d’élevage et dans ce sens, le bien-être des animaux. Favoriser l’accès aux parcours et au pâturage dans les meilleures conditions en fait aussi partie. Cela n’est pas forcément évident, par exemple en caprins où les risques de parasitisme incitent les éleveurs à limiter le pâturage.

Qu’en est-il des mutilations ?

C.E. : C’est l’aspect qui engendre actuellement le plus d’attentes des professionnels comme de la société, et sur lesquels il y a de nombreux débats. On nous interpelle souvent sur ces questions sensibles. L’attache, l’écornage, la castration, l’ablation de la queue des ovins, l’ébecquetage… sont autant de pratiques réglementées et interdites par le cahier des charges bio, ou pouvant être pratiquées sous condition. Et la bio doit être moteur dans ses positions. Ce sont des sujets complexes, et les motivations peuvent être contradictoires.

(…)

Propos recueillis par Christine Rivry-Fournier

 

Lire l’intégralité de l’article dans le Biofil n°107 – sept-oct. 2016

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.