Pierre Pujos, lauréat des Trophées de l’agriculture durable

Pierre Pujos, agriculteur bio dans le Gers depuis 1998 et lauréat des Trophées 2013 de l’agriculture durable, limite l’érosion de ses sols et la perte de la biodiversité par des pratiques sans labour, et en utilisant le moins possible les outils au profit du végétal et ce, sans apport de fertilisants.

Pierre Pujos, lauréat des Trophées de l’agriculture durable, travaille 207 hectares bio dans le Gers.

Pierre Pujos travaille 207 hectares bio dans le Gers.

“J’ai été heureux de recevoir cette distinction et en même temps très étonné, reconnaît Pierre Pujos. Le type d’agriculture que je promeus est très éloigné des pratiques actuelles et même parfois aussi de celles de l’agriculture biologique.” Pierre Pujos y voit cependant un signe très encourageant, “celui qu’au plus haut niveau du ministère, on reconnaisse à présent la nécessité absolue de préserver les sols et la biodiversité.” Lui-même y est venu suite à de gros problèmes d’érosion observés lors de son installation. “Alors que je labourais dans le sens des pentes comme tout le monde, j’ai été horrifié…

 

La suite de l’article dans Biofil n°92 (mars-avril 2014)

Biofil n°92 : [product id= »44″]

 

Ce sujet vous intéresse ?

Réagissez en commentant ci-dessous

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.