Nimaplants : des plants à forte valeur ajoutée

Thierry Quaak, gérant de Nimaplants.

Thierry Quaak, gérant de Nimaplants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nimaplants, installé à Caissargues dans le Gard, a démarré la production de plants bio en 2004. Il en commercialise aujourd’hui 10 millions surtout dans son département et les zones limitrophes.

“Les plants n’aiment pas trop voyager”, rappelle Thierry Quaak, gérant de la société. Aujourd’hui, la bio réalise 30 % de son chiffre d’affaires, soit 1 M€, en croissance de 10 à 20 % par an. Présent pour la 1ère fois au salon Tech & Bio dans la Drôme en septembre 2013, Nimaplants propose des plants bio à forte ajoutée, notamment des plants greffés en tomate, poivrons, aubergines, melon “qui amènent plus de vigueur et davantage de résistances aux maladies du sol et aux températures extrêmes, comme la chaleur dans le sud”. Les plants sont produits sur commande, avec un délai de 15 jours en été et 5 semaines en hiver. “La gamme est plus diversifiée qu’en conventionnel, on utilise des semences bio et non traitées, en fonction de la variété que demande le client, qui peut être aussi une variété population”, indique Thierry Quaak. “Leurs qualités germinatives s’améliorent, reconnaît-il. On utilise du terreau certifié Bio Suisse, indispensable pour nos clients qui exportent vers ce pays. Ce terreau est composé de 30 % minimum de compost, le reste est constitué de tourbe. C’est contraignant car ce terreau est plus difficile à faire en mottes.” Afin de compléter l’apport du compost en éléments nutritifs nécessaires à la croissance des plants, de l’engrais bio est apporté sous forme liquide par arrosage localisé à la lance. “C’est indispensable car un plant qui a faim en éléments nutritifs va s’affaiblir et attirer les prédateurs, souligne Thierry Quaak. Et nous devons impérativement livrer des plants sains sans parasite.” Sur les 4 ha du site de culture, 4000 m2 de serres sont consacrés à la bio. La production est contrôlée deux fois par an par l’organisme certificateur Ecocert.

Christine Rivry-Fournier

Abonnez-vous !

[product id= »2″]

Ce sujet vous intéresse ? 

Réagissez en commentant ci-dessous

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.