Michel Reynaud (Ecocert) : « Les effets pervers du projet de nouvelle réglementation »

Michel Reynaud, vice-président d’Ecocert chargé de l’international et président de l’EOCC (European Organic Certification Council), commente le projet de la nouvelle réglementation de l’agriculture biologique présentée par la Commission européenne, applicable au 1er juillet 2017. Voici les points d’achoppement qu’elle suscite.

Michel Reynaud

Michel Reynaud

Comment accueillez-vous ce projet ?

On en est seulement à la première phase, mais ce premier texte comporte au moins 5 changements importants qui risquent d’avoir des impacts non négligeables sur le futur de la bio européenne, en provoquant des effets pervers. Il est important de mesurer ces impacts et de cerner si la rédaction actuelle de ce texte répond bien aux objectifs de la réglementation : renforcer la confiance du consommateur…

Cet article vous intéresse ?

Venez lire la suite de l’interview en vous abonnant ou en achetant le Biofil n°96

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.