Med’agri et Tech&Bio Cultures méditerranéennes : un salon et des conférences bio en ligne

Conférence Tech&BIo

Deux conférences sur la biodiversité fonctionnelle et cultivée, organisées par l’UMT Si Bio, dévoile les dernières recherche-expérimentations sur ce sujet complexe.

À défaut d’animations en présentiel, covid oblige, pendant trois jours, les 13, 14 et 15 octobre 2020, le salon agricole Med’Agri et son Rendez-Vous Tech&Bio, tenus normalement à Avignon tous les deux ans, ont proposé une version digitale : un salon virtuel offre la possibilité aux visiteurs en ligne, de retrouver et dialoguer avec les exposants et découvrir leurs produits. De plus, une trentaine de conférences, en direct, en visio ou en replay, dont une dizaine spécifiques sur la bio, abordent de multiples sujets, liés à l’avenir de l’agriculture dans le contexte d’évolution climatique, et à l’actualité agricole du grand Sud-Est.

 

Zoom sur les cultures méditerranéennes bio

« Ce rendez-vous Tech&Bio est un lieu de partage, d’échanges, de retours d’expérience, et de promotion des techniques alternatives convergeant vers la bio et l’agroécologie, avec la grande diversité liée à la richesse agricole de la région », rappelle Sandrine Faucou, présidente de la commission d’agriculture de Provence-Alpes-Côte d’Azur. « N’oublions pas que l’agriculture bio a été le précurseur de certaines techniques, basée notamment sur la rotation des cultures, et continue à se questionner sur l’impact de certaines pratiques sur le milieu pour les améliorer », souligne-t-elle.

En dépit de l’absence de démonstrations sur le terrain de matériels, ce Rendez-vous Tech&Bio en ligne donne l’occasion pour les experts bios de l’agriculture bio, dont les producteurs eux-mêmes, de faire le point sur les avancées de la recherche et de l’expérimentation, l’arboriculture, notamment l’amande et la visite du verger expérimental, le biocontrôle en maraîchage, les PPAM, le marché des fruits bio, l’agriculture de conservation en grandes cultures, la vinification bio et sa réglementation, la réduction des doses de cuivre…

 

La biodiversité sur toutes ses facettes

Mercredi, deux présentations en live sur l’importance de la biodiversité, sous toutes ses facettes, dans l’écosystème agricole ont ouvert les débats. Animées par Natacha Sautereau de l’Itab – Institut technique de l’agriculture bio –, elles ont abordé ce sujet sous l’angle de la recherche et de l’expérimentation, via l’UMT Si Bio (unité mixte technologique 100 % bio sur les systèmes horticoles) qui s’y penche depuis deux ans. Les intervenants du Grab, de l’Inrae, du CTIFL et d’Agribio 04 ont présenté certains travaux en cours sur la biodiversité : celle cultivée, via des associations d’espèces et de cultures, et de la diversification depuis la parcelle jusqu’à l’échelle paysagère et sur la biodiversité fonctionnelle, avec ses aménagements et infrastructures agroécologiques. Le but est de rendre les systèmes bio durables, et de réduire les IFT, même en bio. « La biodiversité, sous toutes ses formes, est un levier essentiel à l’agriculture bio, rappelle Natacha Sautereau. Ces recherches montrent la complexité des écosystèmes, en raison des multiples interactions, d’où des difficultés à interpréter parfois les résultats. Mais il faut oser s’y confronter. » Pour l’UMT Si Bio, l’objectif est de mieux comprendre les mécanismes, et leurs interactions, et se projeter sur de nouvelles combinaisons et de nouveaux leviers à mettre en œuvre. Pour Jérôme Lambion, du Grab, « il faut aussi que les producteurs s’impliquent dans ces démarches innovantes, comme l’utilisation des plantes de services, car ces approches sont encore récentes et balbutiantes, et il n’y aura pas de recettes toutes faites ».

 

C.R-F

 

Conférences à retrouver en replay sur le site med-agri.online

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.