Antibiorésistance : les vétérinaires du GIE Zone Verte demandent une (r)évolution des pratiques d’élevage

vache_antibioresistanceDans un communiqué daté du 19 novembre, les vétérinaires solidaires du GIE Zone Verte expriment leur opposition aux prises de position d’une grande partie de leur profession qui s’insurge contre des mesures du projet de loi pour réduire l’antibiorésistance. Le GIE Zone Verte, regroupant plus d’une douzaine de praticiens vétérinaires ruraux sur tout le territoire français, est engagé dans une approche globale des problématiques d’élevage, avec une démarche en médecines alternatives. Zone Verte dénonce les utilisations courantes d’antibiotiques critiques, par exemple ceux administrés abusivement sur les boiteries des vaches laitières, et sans délai d’attente sur le lait.

Trois fois moins d’antibiotiques en bio

Pour Zone Verte, ce sont les pratiques à risques, couramment mises en œuvre dans les élevages, qui sont à l’origine de l’usage excessif des antibiotiques : concentration des troupeaux, élevages
industriels, non-respect des besoins éthologiques des animaux, sélection d’hyper-type génétique, alimentation standardisée…. « Quand on sait que, par exemple en élevage bovins lait bio, on utilise 3 fois moins d’antibiotiques que dans des élevages similaires en conventionnel, on voit bien le lien qui existe entre les conditions d’élevage et le recours aux médicaments chimiques », argumente-t-il.

Les incohérences d’Ecoantibio

Zone Verte alerte aussi sur les incohérences du plan Ecoantibio concernant l’évaluation demandée des médecines naturelles alors que dans le même temps des teintures de plantes et des huiles essentielles voient des restrictions graves de leur usage, et que l’auto-médication avec ces produits par les éleveurs est condamnée par la législation (voir l’Anses, 04/2013). « Ce qui revient à paralyser toutes évolutions vers les alternatives au moment même où leur utilité apparaît. »

Communiqué zone verte ici

http://www.giezoneverte.com

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.