Une couveuse bio dans le Tarn

Sandrine est la première “couvée” de l’Essor maraîcher. Sous Contrat d’appui au projet d’entreprise (Cape) d’1 an, renouvelable 2 fois, elle se confronte au métier et affine son projet.

Sandrine est la première “couvée” de l’Essor maraîcher. Sous Contrat d’appui au projet d’entreprise (Cape) d’1 an, renouvelable 2 fois, elle se confronte au métier et affine son projet.

Lancée l’an dernier sur une ferme de 10 hectares à Gaillac, la couveuse l’Essor maraîcher accompagne ses premiers porteurs de projets en maraîchage bio. “L’idée vient d’une conversation entre un responsable agricole et un cabinet d’étude”, relate Claudette Formantin, salariée de la couveuse. Et l’idée a fait son chemin…

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.