Ile-de-France : À Flins, Elior fait son marché aux champs

Dans les Yvelines, les terres de Flins, qui ont failli être dévolues à un circuit de Formule 1, nourrissent à présent les petits franciliens.

Une première récolte de 40 tonnes de carottes bio est servie dans les 700 cantines d’Ile-de-France gérées par le groupe de restauration collective Elior. Leur producteur, Xavier Dupuis, installé depuis 2010 sur 113 hectares en production céréalière bio, a commencé en 2011 une rotation avec des carottes sur une petite parcelle de 2 hectares. Son projet : vendre les carottes fraîches à la distribution spécialisée ou à la restauration collective. Il a débuté par une petite surface pour tester le marché. Et il a fait affaire avec Elior.

 4,5 % de bio dans les repas

Pour Elior, il ne s’agit pas d’un “coup”. Le groupe a commencé à intégrer des produits bio dans les repas des cantines en 1998, à la demande de la commune de Cap-d’Agde (Hérault). Sa stratégie : augmenter progressivement la part de la bio dans les repas plutôt que de servir des repas 100 % bio de temps à autre. Elior déclare que 4,5 % (en volume) des produits servis aujourd’hui dans ses cantines sont bio.

À Saint-Étienne par exemple, à la demande de la municipalité, la part de la bio et du local grossit chaque année. Aujourd’hui, 70 % des aliments sont locaux et 60 % sont bio. Le but est d’atteindre 100 %. À Lyon, 20 % des produits servis sont bio et locaux, dont la volaille.

Pour satisfaire nos clients, nous encourageons des agriculteurs à passer en bio, nous démarchons en ce sens les chambres d’agriculture, les coopératives, les groupements de producteurs… Nous proposons de nous engager sur des volumes pour sécuriser les agriculteurs”, explique Anne-Claire Juquel, responsable communication d’Elior.

(…)

Anne-Françoise Roger

Retrouvez l’intégralité de cet article en lisant Biofil n°81

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.