Sica Silo Bio Ouest, un outil structurant pour la filière

La Sica Silo Bio Ouest vient d’inaugurer son silo flambant neuf, d’une capacité de 5 000 tonnes, construit à St-Jean d’Angely. Ce nouvel outil, adapté à la bio et évolutif, est le fruit d’un partenariat initié par la Corab avec 6 partenaires : Biocoop, Bioplanète, Céréco, Léa Nature, Bellot et l’UDCA.

Sica Silo Bio Ouest

Surplombant la sortie de l’autoroute A10 à St-Jean d’Angely, le nouveau silo comprenant 15 cellules possède une capacité de 5 000 tonnes, conçue pour pouvoir être doublée.

Cet outil est une première en France, un trait d’union entre les acteurs de la filière bio où chacun s’implique, pour relocaliser les approvisionnements et dynamiser le territoire, avec le souci de rémunérer équitablement tous les maillons”, résume Édouard Rousseau, président de la Sica Silo Bio Ouest, créée en 2010 à l’initiative de la Corab Centr’Atlantique, coopérative régionale 100 % bio. Le 17 novembre, lors de l’inauguration du silo de St-Jean d’Angely, le président Rousseau n’a pas manqué de remercier tous les partenaires, unis pour la réussite de ce challenge. “Nous avons rassemblé des entreprises pionnières de la bio qui partagent nos valeurs de défense d’une agriculture équitable et respectueuse de l’environnement”, continue ce céréalier, en bio depuis 12 ans sur 185 ha à Surgères en Charente-Maritime, à la tête de la Corab depuis 2008.

Optimiser la qualité du stockage

Le nouveau silo, construit à St-Jean d’Angely, sur une colline à la sortie de l’autoroute A 10, surplombe un parc d’activité encore embryonnaire, à vocation écologique, prêt à recevoir d’autres entreprises de la filière bio afin de créer un pôle agroalimentaire dédié. Le silo, opérationnel depuis début août, renferme déjà du tournesol, soja, maïs, sarrasin, sorgho. Pour l’instant, il n’est rempli qu’à moitié de sa capacité de 5000 t utile, celle-ci pouvant doubler avec la construction de cellules supplémentaires. Grâce à l’expertise de la Corab qui a guidé les concepteurs pour une fonctionnalité optimale et adaptée, ce silo a été élaboré dans le but de répondre aux exigences de tri, de séchage et de stockage d’une diversité de matières premières bio. “Les 15 cellules, aux parois les plus lisses possibles pour éviter toute rétention, ont été redimensionnées afin d’assurer une ventilation et un refroidissement par pallier entre 5 et 7 °C, suffisamment rapide pour atteindre le cœur du grain, ainsi que pour abaisser l’hygrométrie”, précise Jean-Louis Stenger, responsable du site, et directeur de la Corab.(…)

Christine Rivry-Fournier

Retrouvez l’intégralité de l’article en lisant Biofil 79.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.