La bio en assises nationales

Rendez-vous annuel tenu dans l’enceinte du ministère de l’Agriculture à Paris, les Assises de la bio ont, le 10 octobre 2012, dressé le bilan d’une filière toujours dynamique. En toile de fond, l’action des collectivités locales et l’engagement de l’État via “l’ambition pour la bio”.

Le ministre Stéphane Le Foll (au centre) présente son “ambition pour la bio”, entouré (à sa gauche) de François Thiery et Élisabeth Mercier, et (à sa droite), de Françoise Bigotte et Philippe Assens, élus des Pyrénées-Orientales avec Patrick Marcotte, du Civam bio 66.

Lors du dernier recensement agricole, en 2010, 18 500 agriculteurs ont exprimé leur souhait de se convertir à la bio. “Vu les chiffres de conversions fin 2012, il reste un vivier de 12 500 candidats potentiels qui envisagent de passer en bio d’ici 2015”, signale Élisabeth Mercier, directrice de l’Agence Bio, en ouverture des Assises. Côté production, les perspectives sont donc au vert : la marge de progression de la bio n’est pas tarie, loin s’en faut. Devant une salle comble, et en présence du président de l’Agence François Thiery, la directrice a fait le point sur l’évolution de la filière.

Car l’heure est au bilan et à la construction d’une nouvelle feuille de route. “Il est temps de se projeter dans l’avenir« , confirme Marie Renne, conseillère technique au ministère de l’Écologie. (…)

Retrouvez l’intégralité de cet article en lisant Biofil n° 85.

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.