Vich propose un pulvérisateur prévu spécifiquement pour les préparations dynamisées : avec une cuve inox et sans retour en cuve du produit. (Crédit photo : F.Rose) La société Vich se spécialise depuis quelques années dans

La prune d’Ente connaît un bel essor en bio. La lutte contre le carpocapse reste un enjeu de taille. (Crédit photo : F.Rose) Culture très localisée, la prune d’Ente, qui devient le pruneau, connaît un

Les associés du Gaec, ici Jean-Luc et Marie-Hélène Ortegat, orientent leurs choix vers davantage d’autonomie (crédit photo : J.M. Poupeau) Dans une zone où la bio est encore rare, le Gaec Ortegat allie céréales, protéagineux

Selon les objectifs des vignerons, l’argile, même avec une efficacité partielle, peut être une piste intéressante. Argile, macération d’ail, infradoses de sucre… Agrobio Périgord, en partenariat avec la société Agrisynergie, cherche des alternatives à la

Comment lutter efficacement contre les maladies et ravageurs, qui prennent leurs aises dans les vignobles ? Des expérimentations se montent pour trouver des pistes alternatives de lutte. Mais, avant même de chercher comment combattre les maladies, favoriser la

D. Suzukii est suivie de près dansles vignobles. Réel fléau en vigne ouinsecte dérangeant seulement certainesannées ? Attention à ne pas toujoursl’accuser des dégâts de pourriture acide (crédit photo : Nicolas Aveline, IFV). Le ravageur

Alexia Arnaud-Dupont, coordinatrice nationale, et Marie-Claire Gaudrilaut, référente pédagogique. Une première : la licence professionnelle ABCD (agriculture biologique conseil et développement), lancée en 2013, mise sur la certification Iso 9001. « Nous avons entamé cette démarche qualité pour

(crédit photo : Hémis) Au cœur de l’actualité avec la Cop21, réunie à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015, le changement climatique lié aux activités humaines polluantes est une réalité évidente, n’en déplaise aux climato-

Les symptômes de la maladie sur un cépage blanc de Dordogne (crédit photo : Eric Maille – Agrobio Périgord). Trouver des alternatives pour éviter les traitements inutiles : grâce à une convention avec la Fredon Aquitaine

[caption id="attachment_12683" align="alignleft" width="225"] Sophie Valleix, responsable d’ABioDoc, et Dominique Barjolle, directrice adjointe du Fibl, lors de la signature de la convention sur le salon Tech et Bio, le 23 septembre 2015 (crédit photo :

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.