Selon les collecteurs, au niveau des rendements comme de la qualité, le bilan de la récolte bio 2011 est très hétérogène : catastrophique en protéagineux et en colza, pas si décevant en céréales, surtout en maïs

En queue des régions françaises pour ses surfaces en bio, le Nord-Pas-de-Calais lève progressivement ses blocages. De tradition industrielle, son agriculture, basée sur la betterave à sucre, les céréales et la pomme de terre, était peu

Le RMT Devab, la SFER (Société française d’économie rurale) et l’université de Strasbourg ont organisé un colloque à Strasbourg, les 23 et 24 juin 2011, sur le thème “La transversalité de l’agriculture biologique”. Le programme, très riche,

Cofinancé par l’Union européenne, un nouveau programme triennal 2011-2014 d’information et de promotion vient d’être lancé par l’Agence Bio le 1er septembre en partenariat avec les interprofessions bio (Cniel et Interbev, Interfel, Intercéréales, Onidol). Il cible

Chargé par la DGER (Direction générale de l’enseignement et de la recherche) de promouvoir l’enseignement bio en France, le réseau Formabio cherche à en perfectionner le contenu, et à nouer des liens avec d’autres pays.

Les élus locaux et l’État souhaitent-ils vraiment de l’agriculture bio de proximité pour leurs concitoyens ? La question se pose en Ile-de-France où la pression foncière est à son comble. Fin 2009, l’État annonce la libération, pour

La 2e édition du concours national de bovins bio de boucherie organisé par la commission bio d’Interbev avec la Sicaba et Unebio, à Meillard dans l’Allier, le 26 septembre, a rassemblé une cinquantaine de gros bovins

Durant le 1er semestre 2011, le taux de croissance moyen du marché bio,  en France, tous secteurs confondus, s’est maintenu au-delà de 10 %. Selon l’Agence Bio, fin 2010, le secteur est évalué à 3,385 milliards d’euros : 47 %

Fréquenté par 11 000 professionnels et étudiants sur deux jours, les 7 et 8 septembre à Bourg-lès-Valence dans la Drôme, le salon Tech&Bio a réussi son pari de devenir le carrefour européen des techniques agricoles bio et

En bio, les co-produits que sont les déchets organiques (noyaux, pulpes, coques, pailles, lactosérum…) ne sont pas à négliger ; bien au contraire. L’enjeu est réel car ils possèdent une vraie valeur ajoutée. À l’occasion de

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.