DOSSIER ENGRAIS ORGANIQUES (1) : Quelle efficacité ?

B110 engrais1_FRNourrir le sol avant la plante est le fondement de la fertilisation en agriculture bio. À partir de matières organiques – et un peu de matières minérales –, cette fertilisation repose sur un fonctionnement complexe du sol, rendant les restitutions en éléments minéraux bien difficiles à caractériser. Si la priorité est d’abord de tout mettre en œuvre pour entretenir et augmenter la fertilité, ce n’est pas toujours suffisant. Les questions de la pertinence d’un apport, du choix de l’engrais organique et des modalités d’application se posent alors. Mais comment prévoir le comportement d’un engrais organique et optimiser son efficacité ?

L’efficacité d’un engrais organique est liée à plusieurs facteurs, et le sujet est complexe. Pour preuve, peu d’études y sont consacrées en bio. Car la priorité est d’améliorer la fertilité des sols. “Chaque produit se caractérise par sa composition et son potentiel de bio-transformation avec des propriétés distinctes des amendements. Ces derniers ont un effet sur la structure du sol alors que les engrais ont un rôle nutritif ”, rappelle Christiane Raynal-Lacroix du CTIFL de Lanxade.

Comment s’expliquent les différences de dynamiques de minéralisation entre engrais organiques  ? D’abord, la corrélation est communément admise entre la teneur en azote dans l’engrais et la quantité minéralisée : plus l’engrais organique est riche en azote, plus la minéralisation est grande. Ensuite, la proportion d’azote minéral et la forme de conditionnement de l’engrais vont jouer dans la mise à disposition plus ou moins rapide de l’élément. En ce sens, des essais du Creab dans le Gers mettent en avant une plus grande efficacité sur blé des vinasses (produit liquide, contenant 15 % d’azote minéral) par rapport aux farines de plumes. Lorsqu’il est d’origine animale, un engrais organique va minéraliser plus vite qu’un fertilisant d’origine végétale, comme le tourteau de ricin dont le C/N (de 8) est deux fois plus grand que celui d’une farine animale.

Cécile Marcus

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.