Fnab : la bio au cœur de la politique de l’eau

(crédit photo : C. Rivry-Fournier)

Les Agences de l’eau rédigent actuellement leurs 11es Programmes d’intervention qui s’appliqueront à partir de janvier prochain. “Malgré le contexte de forte pression budgétaire, l’enjeu est de taille, car la reconquête de la qualité de la ressource en eau est un défi d’ampleur, rappelle la Fnab. Et l’action publique n’a pas permis d’y répondre à ce jour.” En effet, les objectifs fixés par la directive-cadre sur l’eau (DCE) relatifs au bon état écologique des eaux à l’horizon 2015 n’ont pas été atteints. Face à ce constat, La Fédération nationale de l’agriculture biologique souhaite insister sur l’importance d’un redéploiement des moyens vers des solutions efficaces, exemplaires et innovantes, à la hauteur des objectifs annoncés. Pour inscrire la bio au cœur de la politique de l’eau, elle publie ses trois recommandations. Elle appelle à un soutien politique, financier et technique renouvelé des Agences de l’eau en faveur du développement de l’agriculture bio, au travers de leurs 11es Programmes d’intervention, “afin d’en faire des outils pour la transition agricole et ses externalités plurielles, et en premier lieu pour ce qui touche à la préservation et la reconquête de la qualité de l’eau”. Cela implique une participation au financement des aides bio (au-delà des 150 millions d’euros annoncés par le ministre de l’Agriculture pour la conversion), un appui aux projets bio territoriaux portés par les collectivités locales et un soutien à la structuration de filières bio durables et équitables. “Ceci répondrait entièrement aux critères de sélectivité exprimés par le ministre Nicolas Hulot aux présidents des Agences de l’eau, tels que la priorisation vers des aides au changement durable de pratiques et recentrées sur les projets les plus efficients au regard des priorités fixées”, explique son président Guillaume Riou.

Fnab.org

C. Rivry-Fournier

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.