Massif Central / Imaginer la bio du futur

(crédit Croisel B.)

La bio change d’échelle. Quel chemin prendra-t-elle dans le Massif Central ?  Tel est le thème d’une conférence-débat organisée par le Pôle AB Massif Central. Marc Benoît, chercheur à l’Inra Clermont et co-animateur du Ciab – Comité interne de l’agriculture bio à l’Inra – donne des pistes.

L’objectif est d’anticiper les opportunités et les adaptations associées au changement d’échelle. L’intervention de Marc Benoît s’inscrit dans la logique des travaux menés à Ifoam-Organics international (Organic 3.0) et fait référence à l’étude sur les externalités de l’agriculture bio conduite par l’Inra et l’Itab. “La transition des territoires vers la bio se traduit par des modifications touchant aux pratiques agricoles et aux systèmes de production, explique le chercheur. Cela induit une combinaison et une diversification des productions pas si évidentes à mettre en place.” Les paysages peuvent être modifiés (plus de haies), ainsi que l’activité économique et l’organisation des acteurs (filières, intrants, conseils).

La dynamique de conversions sur un territoire se renforce lorsque le nombre de producteurs bio augmente. Quand le maillage est suffisant, des “corridors” de transfert de savoirs se mettent en place et les nouveaux agriculteurs bio se sentent sécurisés dans leur trajectoire. Cependant, Marc Benoît rappelle que “la pire des choses serait de séparer les systèmes. Il faut construire des échanges et des transferts de pratiques avec tous les agriculteurs, y compris ceux qui pratiquent d’autres modes de production.

Sophie Valleix

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.