Flavescence dorée : une maladie sous haute surveillance

La flavescence dorée mobilise sur le terrain depuis de nombreuses années. La lutte obligatoire, forcément, ne laisse personne indifférent, et a produit ses non-dits et clivages. Est-elle justifiée, efficace ? Comment se place la filière bio ? Quelles sont les alternatives possibles ?

flavescence dorée : viti_cycle-cicadelleContre la flavescence dorée (FD), maladie dite “de quarantaine”, la “guerre est déclarée” (1). Emmanuel Giboulot en a fait les frais, et la tempête médiatique, entre mobilisation citoyenne et opération de lobbying, est venue l’aider à affronter “la rigueur républicaine” (2).

Dès le mois de décembre 2013, la Fnab et ses partenaires (3) ont publié un texte de soutien à Emmanuel Giboulot. Pour François Douville, vigneron à Fourques dans les Pyrénées-Orientales et référent…

Ce sujet vous intéresse ?

Venez lire la suite de l’article dans Biofil n°93 : en vous abonnant ou en achetant votre numéro

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.