Des conversions viticoles plus modérées

Si le dynamisme des nouvelles conversions viticoles est très fort jusqu’à fin 2011, il semble diminuer un peu depuis début 2012, pour diverses raisons selon les régions. Même si, dans tous les cas, la bio continue de progresser dans les vignes françaises.

 Fin 2011, 4 692 producteurs bio cultivaient 61 055 ha de vigne, soit 7,4 % du vignoble national. Le dynamisme des conversions viticoles, engagé depuis 2009, a donc poursuivi son élan en 2011 : les chiffres livrés par l’Agence Bio le montrent. (…)

Retrouvez l’intégralité de cet article en lisant Biofil n°84.

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.