Intrants pour l’arbo bio : “Des avancées notables en un an”

D’un point de vue technique, peu d’usages restent aujourd’hui orphelins. D’un point de vue réglementaire, la situation est hélas bien différente, malgré des avancées notables cette année. Le point avec Jean-François Larrieu, référent national en arboriculture bio pour l’APCA.

L’Armicarb (bicarbonate de potassium, utilisé contre la tavelure) et le Pyrevert (à base de pyrèthre naturel, contre le puceron) ont bénéficié tous deux de dérogations en 2011. Quelle suite va y être donnée ?

Le but pour ces deux produits, c’est d’arriver à l’Autorisation de mise en marché (AMM) le plus vite possible. C’est en bonne voie pour 2012. Au niveau professionnel, nous allons faire le point sur les essais menés en 2011, informations que nous pourrons apporter au cas où le dossier pour l’AMM ne soit pas tout à fait complet. Mais, même dans le cas où l’AMM serait repoussée, nous ferons une nouvelle demande de dérogation. Donc, le produit sera, dans tous les cas, utilisable.

Qu’en est-il de la bouillie sulfo-calcique (BSC) italienne (polysulfure de calcium), dont la demande de dérogation avait été refusée en 2011 ?

La situation est très positive là aussi : le distributeur allemand (la société Biofa) a déposé un dossier de demande d’AMM en Espagne, et de reconnaissance mutuelle pour la France. Il s’agit d’une procédure communautaire qui fonctionne par zones : l’Europe est divisée en trois (la France fait partie de la zone sud). Si cette procédure fonctionnait et que nous puissions par ce biais utiliser la BSC, ce serait une grande première ! Nous avons bon espoir, même si ce n’est pas automatique. Nous espérons donc une AMM pour 2012. Dans le cas contraire, nous ferons une demande de dérogation – qui ne devrait pas poser de problème. Finalement, tout cela représente déjà des avancées notables pour l’arbo bio.

 Au niveau des Préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP), où en est-on ?

(…)

Retrouvez l’intégralité de cet article en lisant Biofil 79.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.