Conduite alternative : l’écueil du mur fruitier

mur fruitier

Au Gaec Fauriel, sur mur fruitier, l’éclaircissage mécanique permet de réguler la charge et d’éviter les à-coups de production.

En bio, le souci de réduire l’alternance et de mécaniser le verger a poussé certains producteurs à tenter la conduite en mur fruitier. L’un est satisfait, l’autre fait aujourd’hui marche arrière. Retours sur expériences.

Large de 40 cm de part et d’autre du tronc (soit 80 cm en tout), le mur fruitier a été imaginé pour pouvoir mécaniser les opérations culturales au verger (taille et éclaircissage) et, dans certaines conditions, mettre en place un verger piéton où les fruits sont accessibles à l’homme. “Quelques producteurs bio l’ont tenté, raconte Sophie Stevenin, référente technique arboriculture bio pour les chambres d’agriculture de Rhône-Alpes…

Retrouvez l’intégralité de l’article dans Biofil n°78, septembre/octobre 2011

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.