Salon de l’agriculture : l’incontournable pôle bio

Ministre de l’Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet n’a pas manqué de faire une halte remarquée au Pôle Bio, reçue par les professionnels, dont Dominique Marion, président de la Fnab (au centre). À droite, Fabrice Raymond, éleveur de porcs dans la Sarthe, et adhérent de Viande Bio de France, qui regroupe plus de la moitié des filières porcs et volailles via Erca Bio et Bio Direct.

Révélateur des évolutions sociétales, le salon de l’Agriculture reste le rendez-vous parisien incontournable de fin février. Sur fond d’affiches choc de France Nature Environnement, de sortie du Livre noir de l’Agriculture et de diffusion du reportage “Manger peut-il nuire à la santé” (1), il a été le théâtre de débats sur l’avenir agricole.

Au fil des années, la bio se fraie une place croissante dans les allées du salon. Dans la plus grande ferme de France, les animaux bio ont désormais leur place, comme ces vaches jersiaises qui arborent fièrement leur mode d’élevage. Même si, – et on le regrette –, dans ce lieu sacré de la gastronomie des terroirs, la restauration bio reste introuvable, le logo AB se fait plus familier sur les stands régionaux. Sur celui de la Drôme, il pavoise avec fierté, stimulé par un Conseil général très impliqué dans l’essor de la bio sur son territoire. Premier département bio en nombre de fermes certifiées, la Drôme possède une multitude de produits et de spécialités culinaires qu’elle sait marier avec ses attraits touristiques.

Christine Rivry-Fournier

Retrouvez l’intégralité de l’article dans Biofil n°75.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.