Les huiles essentielles au service des abeilles primées au Sommet de l’Élevage

 

Le vétérinaire Gilles Grosmond, soucieux de répondre aux préoccupations des apiculteurs, face à la mortalité des essaims.

 

Des plantes pour la santé des abeilles : le palmarès des Sommets d’Or du Sommet de l’élevage, rendez-vous de Cournon en Auvergne tenu du 6 au 8 octobre, a distingué l’innovation du Comptoir des Plantes médicinales, société installée en Corrèze.

Il s’agit d’une solution alternative pour lutter contre le varroa, parasite destructeur d’abeilles, et ce par confusion olfactive. Le procédé consiste à diffuser dans la ruche une odeur émise par un mélange d’huiles essentielles, dont Gaultheria procumbens, qui perturbe le repérage olfactif du varroa vers les larves d’abeilles âgées de 8 à 9 jours. “Les essais ont démontré que la diffusion longue de ce mélange de la fin de l’été jusqu’au printemps suivant entraînait la réduction de près de 100 % de la population du parasite, tout en ayant un effet stimulant sur la colonie”, précise Gilles Grosmond, vétérinaire qui travaille depuis bientôt 40 ans à comprendre les grands principes qui régulent la santé des animaux. Une nouvelle reconnaissance pour ce travail de recherche de longue haleine, déjà récompensé par un Sommet d’Or en 2008 décerné au protocole de soins de la mamelle en cas de congestion des quartiers.

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.