Les semences bio : la vérité sur les techniques de sélection

Les biotechnologies révolutionnent la sélection végétale et animale. Les avancées techniques s’accélèrent, visant à améliorer, toujours plus vite, les semences. Si la bio interdit formellement les OGM, qu’en est-il des autres méthodes de manipulation génétique au niveau de la cellule qui n’entrent pas dans la catégorie des OGM, car ne pouvant être décelées par analyses ?

Il est urgent d’en savoir plus et de prendre une position claire sur ces techniques de fusion cellulaire”, résume Édith Lammerts Van Bueren, présidente du Consortium européen des sélectionneurs pour l’agriculture bio (Eco-PB), réuni à Paris les 27 et 28 avril. Car, comme le rappelle cette chercheuse du Louis Bolk Institute des Pays-Bas, hormis les OGM, ces pratiques de biologie moléculaire ne sont pas explicitement interdites par le règlement bio européen. Peut-être par manque de connaissances sur ce sujet scientifique pointu, qui évolue sans cesse ? Pour palier ces lacunes, le séminaire européen, rassemblant une quarantaine de participants de 8 nationalités, a fait le point sur ces nouvelles avancées. Chercheurs, semenciers, techniciens et producteurs ont réfléchi sur les stratégies à envisager à court et à long terme pour s’affranchir de leur utilisation en bio, conformément aux préconisations d’Ifoam (Fédération internationale de l’AB).

Achetez le Biofil N°64, Mai-juin 2009

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.