Créateurs-obtenteurs de variétés ou non, les établissements semenciers, dans leur majorité, s’intéressent au marché bio en pleine croissance. Leurs gammes de semences potagères bio sont plus ou moins fournies. Ont-ils l’intention de les élargir, et

Le séchage du foin en grange est pour Vladimir Goutiers de l'INRA la solution la plus efficiente. (credit photo : F. Ripoche) L’incertitude climatique complique la production et la gestion de l’herbe.

La poussée de la demande en légumes bio, et la hausse des surfaces en culture stimulent les besoins en semences potagères bio. Soucieuse de cohérence et de crédibilité, la majorité des producteurs les privilégie. La

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.