Biostimulants des plantes : des effets à mesurer

Biostimulation de l’architecture racinaire. (© Rittmo)

Biostimulation de l’architecture racinaire. (© Rittmo)

Les biostimulants des plantes sont des produits visant à améliorer le fonctionnement du sol et du végétal ou leurs interactions. Ce sont des solutions alternatives aux fertilisants classiques. Le point sur leur efficacité et sur leur réglementation.

 Les nombreuses définitions proposées ne restreignent jamais le terme biostimulant à une catégorie de substances mais bien à un effet revendiqué. Les biostimulants sont définis plus par ce qu’ils font que par ce qu’ils sont. D’où une large utilisation de ce terme pour des substances d’origines de plus en plus variées. Certaines catégories de biostimulants sont composées d’une multitude de substances actives. L’effet observé sur la plante sera donc le résultat d’un ensemble d’actions réalisées par un ensemble de substances actives qu’il est difficile de décrire individuellement. Leurs effets sont bien de stimuler les plantes et/ou d’activer le sol pour améliorer la croissance des végétaux à un niveau d’apport de matières fertilisantes donné. Les industriels préconisent souvent de les utiliser en complément aux produits fertilisants classiques afin d’en améliorer l’efficacité. Les biostimulants sont d’ailleurs en majorité associés aux MFSC (matières fertilisantes et supports de cultures) dans les produits formulés : engrais, amendements, supports de culture.

Najat Nassr

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.