Se former à produire autrement

EPLEFPA(1) du Valentin dans la Drôme

La bineuse-semeuse conçue et fabriquée par un groupe d’apprentis du BTSA APV orienté bio du lycée agricole du Valentin ainsi que par des lycéens en bac STAV. (crédit : Lycée agricole du Valentin)

Site d’accueil du salon Tech&Bio depuis 2011, l’établissement agricole du Valentin à Bourg-lès-Valence enseigne une agriculture écologique et durable. Poumon vert de la ville, il dispose d’une ferme convertie en bio depuis 2013, d’un BTSA Agronomie productions végétales (APV) orienté bio et des étudiants très créatifs…

Support pédagogique, l’exploitation en polyculture-élevage et arboriculture reflète l’esprit de l’établissement du Valentin, lycée et CFPPA (centre de formation professionnel et de promotion), intégrés dans son territoire urbain. Certifiée bio depuis 2013, la ferme offre aux élèves une ouverture aux pratiques bio et aux innovations techniques et socio-économiques. Elle s’étend sur 65 hectares, dont 60 en grandes cultures et fourrages destinés aux 45 vaches laitières. Les quatre hectares de fruitiers produisent pommes, poires, cerises, prunes et comptent aussi de la vigne. Devenue ferme pédagogique pour des élèves de collège et primaire, l’exploitation est aussi ferme de démonstrations. Riche de références technico-économiques, elle participe à des programmes d’essais, notamment dans le cadre d’Ecophyto.

Acteur de la transition agro-écologique
Son atelier technologique est équipé pour mettre au point de nombreuses préparations alimentaires fermières tant végétales qu’animales. “Nous valorisons au maximum nos productions en vente directe dans notre magasin de producteurs, La musette de Valentine, regroupant aussi une cinquantaine de producteurs de Drôme et d’Ardèche”, explique le directeur de la ferme, Guillaume Fichepoil. L’EPL du Valentin participe aussi à un projet Casdar transition agro-écologique : l’objectif est d’innover pour approvisionner la restauration collective et des magasins spécialisés de proximité en aliments bio à partir de produits locaux. L’établissement anime également un atelier pédagogique de triage de semences unique dans l’enseignement agricole. “Il correspond parfaitement aux besoins de formation pour la filière de semences bio”, apprécie Gérard Michaut, président de l’Agence Bio, en visite sur le site. Les formations, de la production à la commercialisation, font donc une place importante à l’agriculture bio.

Christine Rivry-Fournier

 

(1) Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole (EPLEFPA)

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.