Archive

La tendance se confirme : fin mai, le nombre de conversions en bio reste encore très élevé, malgré un léger recul par rapport à 2016, année record. Bonne

© C.Rivry-Fournier La campagne 2016-2017 s’achève avec des stocks quasiment nuls pour la majorité des céréales et oléoprotagineux. Une situation exceptionnelle due à une collecte de 15 %

La frénésie d’achats d’aliments bio aux USA, estimés à 39 milliards de dollars (36,8 milliards d’euros) – plus de la moitié du marché mondial bio –, ne suffit

Le secteur bio poursuit son essor en 2016, pour dépasser le 1,57 million d’hectares, soit 5,8 % de la SAU française, avec 500 000 hectares en conversion. Le marché

Finis les surplus de stocks congelés : la demande est aujourd’hui plus forte que l’offre. Et la filière porc bio accueille de nouveaux producteurs.

Alors que les conversions s’intensifient en élevages bovins laitiers et allaitants, 2015 enregistre une montée en puissance des abattages. Tiré par une demande croissante, le potentiel du marché

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.