Archive

Grand Est En Lorraine, terre d’élevage, le profil lait-polyculture est dominant. La Lorraine connaît une dynamique de conversions en agriculture biologique sans pareil. En novembre dernier, l’affluence des professionnels aux

Île-de-France La Ferme de la Bergerie vient d’achever sa transition vers la bio, par la conversion de son élevage laitier de 55 Holstein, dont la production est

Provence-Alpes-Côte d’Azur Dans le Vaucluse, au sud du Mont Ventoux, la cave coopérative Terra Ventoux lance un pari audacieux : s’engager en biodynamie du sol au vin. “Nous souhaitons produire une gamme

Marie Maurage, agricultrice et présidente de Bio de Provence. (© A. Siciliano) Avec 18,4 % de sa surface agricole utile en bio fin 2015, Provence-Alpes- Côte d’Azur reste

Le concours InnovaBio, organisé par le groupement de producteurs Agrobio 35, a remis ses prix le 28 septembre à l’occasion du salon La terre est notre métier en Ille-et-Vilaine. Le

La collection, gérée par Florent Mercier, comporte 106 variétés en micro-parcelles : blé tendre, blé poulard, orges, avoines, engrain, grand épeautre, amidonniers. (© M. Thabard) Après un peu

Pierre Robin, conseiller à la chambre d’agriculture de Côte-d’Or. (© JM. Poupeau) “Partir sur de bonnes bases” Comme partout en France, la vague de conversions suscite des inquiétudes d’ordre technique. Pierre Robin,

  C’est un record pour la bio francilienne, même comparé à 2015, année déjà faste ! Plus de 1 000 hectares identifiés sont en conversion bio depuis début 2016 (1).

D’après le Pôle conversion, Vienne, Deux-Sèvres, Charente et Charente-Maritime devraient cumuler, en 2016, plus de 200 conversions avec des superficies moyennes de moins de 60 hectares. (©

Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine / Ferme bio à énergie positive ! Au Gaec Thorey à Lantages dans l’Aube, la méthanisation par voie sèche a démarré l’an dernier. Éleveur de porcs et bovins, Joseph

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.