Araignées, insectes : rôle dans la régulation du Puceron cendré et de carpocapse

Une araignée Cheiracanthium sp, très abondante dans les vergers. (crédit Ctifl)

De nombreuses araignées et insectes auxiliaires sont présents dans les vergers. Consommateurs de pucerons cendrés et de larves de carpocapse, ils jouent un rôle dans leur régulation à certaines périodes de la saison. Et des aménagements agro-écologiques peuvent les favoriser.

Les vergers sont des espaces intéressants pour étudier les auxiliaires, car en tant que cultures pérennes, ils présentent une certaine stabilité, introduit Jean-Michel Ricard, responsable Biodiversité fonctionnelle fruit au CTIFL de Balandran lors de la journée Biodiversité du 18 mai 2017 sur le centre. Les différentes strates qui composent les vergers et les habitats semi-naturels adjacents sont favorables à une diversité d’organismes.

S’intéresser aux araignées
Insectivores, les araignées sont des prédateurs généralistes : elles consomment une large gamme de proies. Elles comptent de nombreuses espèces : “on en dénombre 1 600 en France et environ 40 dans les vergers”. Leurs modes de chasse sont variés tout comme la forme de leur toile. Elles vivent dans différentes niches trophiques, au sein même de l’arbre. Diurnes ou nocturnes, elles peuvent se déplacer sur de grandes distances en fil d’Ariane, en rappel entre deux arbres, ou par le sol… “Cette grande diversité laisse supposer l’attaque de différentes proies”, continue Jean-Michel Ricard. Dans le cadre de la thèse de Manon Lefebvre effectuée au CTIFL de Balandran en collaboration avec l’Inra d’Avignon sur des vergers du Sud-Est et de la région Centre, quatre espèces d’araignées, abondantes et fréquentes dans les vergers européens  sont étudiées : Cheiracanthium mildei et Anyphaena accentuata, nocturnes pratiquant la chasse à courre ; et deux diurnes, Philodromus spp qui pratique la chasse en errance-affût et Icius spp dont la chasse est visuelle.

Frédérique Rose

 

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.