Numérique : gérer ses prairies avec GrassMan

GrassMan est un outil d’aide à la décision dédié web et mobile pour la gestion des prairies, présenté au Salon de l’herbe à Nouvoitou en Ille-et-Vilaine.

L’innovation, c’est un bouquet d’applications utilisables tout au long de la saison pour optimiser la quantité et la qualité des fourrages récoltés”, affirment Jérôme Pavie de l’Idele, François Harambat de Mas Seeds (ex-Maïs Adour Semences) et Laurent Victor Jouffray Drillaud. Les trois partenaires se sont en effet associés pour créer un outil de “conseil neutre” du semis à la récolte destiné à tous les éleveurs d’herbivores, techniciens et conseillers. “Sur un principe de boîte à outils dans laquelle sont rassemblées des références connues, nous avons créé six modules centrés sur l’agronomie de la prairie : composer, fertiliser, identifier, lutter, qualifi er et faucher”, détaille Patrice Pierre, de l’Idele.

 

Géolocalisation et service météo
En renseignant ses conditions de milieu, le mode de gestion choisi et un ensemble de déterminants, des  préconisations sont proposées en matière de type de prairie à implanter, de choix d’espèces, de critères variétaux
ou de doses au semis. “Une fétuque élevée peut par exemple être orientée vers une variété à feuilles très souples”,
poursuit le spécialiste. Pour cela, deux éléments clés : la géolocalisation des parcelles et un service météo affichant
les fenêtres de fauche dans les trois modes de récoltes. Le producteur pourra pondérer la qualité de ses foins, hiérarchiser ses récoltes sur l’année ou encore cibler des prairies à rénover ou identifier ses couverts et leurs atouts grâce à un herbier de 105 espèces (1).


Outil collaboratif
Les partenaires se sont appuyés sur les étudiants de la Chaire Agrotic de Montpellier SupAgro et Bordeaux Sciences Agro pour concevoir l’outil. Ils visent aussi l’enseignement. Un test de l’outil en ligne sera réalisé pendant l’été par les 100 premiers inscrits (www.grassman.fr.). La version 1 sera définitive en octobre pour moins de 50 euros/an. Son développement est prévu pour le printemps 2019, et l’année suivante pour la version 2. Celle-ci off rira “encore plus de personnalisation” : connaître les taux de légumineuses ou de sols nus sur ses parcelles ou encore élaborer un calendrier de pâturage devrait être possible. Certes, GrassMan s’inscrit résolument dans l’ère du tout connecté mais collaboratif. Adapté aux groupes, ceux qui le souhaitent peuvent créer leur “user list” pour échanger. Ses créateurs entendent en faire une référence dans son domaine, jusqu’à l’international.

(1) Issu du “Guide pour un diagnostic prairial” (chambre d’agriculture des Pays de la Loire).

Frédéric Ripoche

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.