Nouvelle Aquitaine – Plus de 100 Territoires Bio Engagés

Philippe Lassalle Saint Jean, président d’Interbio Nouvelle-Aquitaine, remet le label à Dominique Simoneau, maire de Gintioux Pigerolles.

Label unique en France, « Territoires Bio Engagés » essaime : plus de cent collectivités l’arborent désormais en Nouvelle Aquitaine. Pour y prétendre, il faut une surface agricole bio d’au moins 8,5 %, ou une part d’aliments bio dans les cantines de 20 % minimum.

Créé en 2012 par l’interprofession bio de l’ex-Aquitaine, le label s’étend sur toute la nouvelle région : “Cette démarche est moteur pour la bio. Elle implique les collectivités locales et les populations, se réjouit Jérôme Cinel, directeur d’Interbio Nouvelle Aquitaine. Son succès montre que la bio est un vrai projet de société.” Au total, le label regroupe 10 316 ha et 1 440 producteurs.

107e commune labellisée
Lors du Forum organisé les 5 et 6 décembre à Agen en Lot-et Garonne, les communes sont venues témoigner de leurs engagements pour stimuler la bio sur leurs territoires. Avec ses 40 % de surface agricole en bio sur la marche du plateau des Millevaches, et ce, grâce à l’installation de jeunes, Gentioux-Pigerolles, dans la Creuse, est la centième labellisée. La dernière venue au club, c’est- à-dire la 107e, Ascain en pays Basque est fière de ses 75,2 % de surfaces bio, grâce aux estives communales récemment converties. Côté restauration collective, Ste-Marie-de-Ré arrive même dans le peloton de tête national avec 89 % de bio dans les menus de ses cantines. “Toutes les tailles des collectivités sont représentées, des communes plus rurales au plus urbaines, analyse Jérôme Cinel. Le Forum a été l’occasion d’échanges et de partages d’expériences passionnants. »

Nouveau : un portail d’offres bio et locales
En restauration collective, capter et identifier l’offre bio locale est l’un des principaux soucis des collectivités. “Pour les appels d’offres, dans la rédaction des lots, il faut savoir inscrire les caractéristiques techniques des produits locaux et bio sans les nommer explicitement, détaille Jérôme Cinel. Donc indiquer des conditions liées aux variétés, au conditionnement, au rythme des saisons ” Alors, pour aider les collectivités dans leurs approvisionnements de proximité, Interbio Nouvelle Aquitaine vient de lancer, en partenariat avec l’Agence régionale de l’alimentation (Aana), un portail internet rassemblant l’offre régionale. “Nous bénéficions déjà de quatre plateformes de distribution dédiées, des outils structurants qui facilitent le lien entre l’amont et l’aval.”

Christine Rivry-Fournier

Inscrivez-vous à la newsletter
gratuite de BIOFIL.